0

CETA : un an d’application provisoire : un faux-pas climatique et une aberration pour l’agriculture

Communiqué du Collectif Stop Tafta, 21/09/2018

Le traité CETA de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada est entré en application provisoire il y a un an et la France, comme d’autres pays européens, doit encore le ratifier au sein du Parlement sans qu’aucune date ne soit encore prévue. Le collectif Stop TAFTA-CETA pointe les premières conséquences néfastes de cette application. Après la démission de Nicolas Hulot, un nouveau faux-pas des politiques environnementale et agricole du gouvernement se confirme. Il n’y a pas d’évaluation correcte des émissions de CO2, ne serait-ce que celles induites par l’augmentation du transport maritime et aérien comme déjà dénoncées par le rapport Schubert [1] et notre rapport toujours d’actualité [2]. Voilà un très mauvais signe donné au climat. Lire la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 44 = 49

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.