0

Commerce international : l’UE évacue la démocratie et l’environnement par la petite porte

Communiqué de l’Institut Veblen et de la Fondation pour la Nature et l’Homme, 22/05/2018

Les parlements nationaux n’auront pas leur mot à dire pour la ratification des traités de commerce internationaux (JEFTA et Singapour). Ainsi en a décidé le Conseil de l’Union européenne réuni aujourd’hui. La Fondation pour la Nature et l’Homme et l’Institut Veblen dénoncent ces décisions et s’étonnent que, contrairement aux engagements pris par la France, aucune révision de leur contenu n’a été exigée, notamment pour les rendre compatibles avec l’Accord de Paris. Le Conseil de l’Union Européenne lance par ailleurs deux nouvelles négociations avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande, sur le modèle du CETA. Lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 13 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.