0

Retours sur le rassemblement du 18 février à Caen

visu18fev2Samedi 18 février après-midi, à une trentaine de personnes nous avons fait un rassemblement StopCETA à Caen, place Bouchard (communiqué de presse).

Il s’agissait de se rassembler après la ratification du CETA par le Parlement européen qui a eu lieu le 15 : rappeler les raisons de notre mobilisation, et la nécessité – sans doute sous des formes différentes – de continuer la campagne contre cet accord de libre-échange.

Nous avons rappelé que le véritable but du CETA est de baisser ou faire disparaître toutes les normes de protection sociales, environnementales ou de santé publique dès qu’elles représentent un frein à la logique de profits des multinationales.

90 % du CETA entrera en effet en vigueur en mars ou avril. Les Parlements nationaux devront approuver les 10 % restants… mais on ne sait pas quand. Et parmi ce reste, il y a le mécanisme d’arbitrage privé qui doit permettre aux multinationales de pouvoir poursuivre des Etats si ceux-ci disposent de réglementations ou législations pouvant nuire à la recherche de profits des multinationales. Ces tribunaux arbitraux peuvent donc représenter un angle d’attaque à utiliser contre le CETA.

En outre, il semble que des pétitions pourraient déboucher sur des référendums en Autriche et aux Pays-Bas. Affaire à suivre.

Ce 18/02, nous avons distribué un tract dans les rues de Caen pour informer les passants des dangers du CETA. Déguisé-es en lobbyistes-capitalistes, notre but était aussi de tourner en dérision le CETA comme instrument des multinationales. Des panneaux avec les sales g… des 3 euro-députés du Nord-Ouest ayant approuvé le CETA le 15/02 permettaient au public de bien identifier les responsables politiques.

Photos :
https://framasphere.org/people/dd757e60c45f0133a4a52a0000053625

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

49 + = 54

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.