0

Emmanuel Macron préfère toujours le CETA au climat

Communiqué de la Confédération paysanne, 23/07/2020

Le CETA participe à alimenter la guerre mondiale des prix agricoles au détriment des droits sociaux, du revenu paysan, de la qualité de l’alimentation et de la préservation de l’environnement. Cet accord de libre-échange tire vers le bas les normes sociales et environnementales au profit des multinationales. À titre d’exemple, farines animales, antibiotiques comme facteurs de croissance et OGM sont autorisés au Canada. Le libre-échange prive donc chacun·e de ses droits sociaux et environnementaux pour obtenir des marchés supplémentaires. Lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

31 − 23 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.