0

Emmanuel Macron préfère toujours le CETA au climat

Communiqué de la Confédération paysanne, 23/07/2020

Le CETA participe à alimenter la guerre mondiale des prix agricoles au détriment des droits sociaux, du revenu paysan, de la qualité de l’alimentation et de la préservation de l’environnement. Cet accord de libre-échange tire vers le bas les normes sociales et environnementales au profit des multinationales. À titre d’exemple, farines animales, antibiotiques comme facteurs de croissance et OGM sont autorisés au Canada. Le libre-échange prive donc chacun·e de ses droits sociaux et environnementaux pour obtenir des marchés supplémentaires. Lire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.